mercredi 14 mars 2018

Exposition Fautrier


Voilà,
j'aimerais bien photographier les gardiens de musée un peu plus souvent parmi les œuvres qu'ils sont supposés garder, mais bon je n'ose pas trop. Cette jeune femme je trouvais qu'elle faisait un excellent contrepoint à la statue. D'ailleurs ce genre de photo ne peut-être que contrapunctique. Un jour, il y a longtemps, lors d'une exposition consacrée à Tinguely, je ne sais plus trop où, Beaubourg peut-être, dans une salle, se trouvait une de ses fameuses sculptures machiniques animée, qui produisait une sorte de mouvement bancal et bruyant. A un moment, le gardien qui, assis, surveillait le flot des visiteurs, s'était levé, et déplacé avec une claudication très prononcée. Jamais, je ne passe dans un musée sans songer à cette vision absurde et cruelle à la fois. Je m'étais alors demandé, si le spectacle quotidien de ce dispositif lui rappelait sa propre infirmité, ou si c'était simplement moi qui établissait une relation entre le mouvement et celui des éléments de la machine exposée. Sur cette photo, la posture de la gardienne et celle de la statue, me semblent toutes deux, présenter un léger décentrement. (Linked with the weekend in black and white)

9 commentaires:

  1. J'aime beaucoup (: et aussi suivre les liens comme des petits cailloux de musées en gardiens et visiteurs.

    RépondreSupprimer
  2. I do the same :) Nice capture.

    RépondreSupprimer
  3. What a great photo and a good observation, indeed an exciting topic.

    RépondreSupprimer
  4. I like it. I particularly like the way the guard is slightly out of focus.

    RépondreSupprimer
  5. The statue is posing for the picture and the human is turned away, lol.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir